Auto

Roue d'un parc d'attractions
10.10.2016 / Auto

Des absences remarquées au prochain Mondial de l’Auto

Vues : 86 |

Cette année, les prototypes dévoilés par les constructeurs français et étrangers lors du mondial de l’auto ne feront pas totalement oublier l’absence de certaines marques mondiales, telles que Ford, Aston Martin, Bentley, ou encore Rolls Royce.

Du 1er au 16 octobre 2016, porte de Versailles, les visiteurs du Mondial de l’Auto (1,25 million en 2014, ce qui en fait le salon auto le plus visité au monde), vont pouvoir découvrir, en exclusivité, certains modèles très attendus, dont l’Audi A5, la Hyundai i30, la Land Rover Discovery, la Mini Countryman ou encore la Skoda Kodiaq.

Du côté des marques françaises moult nouveautés seront sous les projecteurs, parmi lesquelles la C3 (Citroën), les 3008 et 5008 (Peugeot), les nouveaux Scénic court et long, la Clio restylée, la Twingo GT, le Koleos 2 et un concept-car inédit (Renault).

Bien que conséquent et attrayant, le programme du Mondial de l’Auto ne fera pas oublier l’absence de certaines marques généralistes de premier plan, notamment Mazda, Ford et Volvo.

Considérant n’avoir pas de nouveauté à présenter, Mazda préfère attendre le mois de novembre, pour mettre en avant son nouveau CX-5, à Los Angeles.

Le constructeur américain, lui, souhaite privilégier et multiplier les événements en région d’envergure plus modeste.

Quant à Volvo, son parti pris est d’ordre géographique, sa préférence allant au show de Genève, susceptible d’attirer des publics en provenance de France, d’Allemagne et d’Italie.

 

Le ticket d’entrée en hausse

Plus notable encore, la défection de certains constructeurs haut de gamme, comme Alpine (pas de nouvelle Berlinette à Paris), Aston Martin, Bentley, Bugatti, Lamborghini, McLaren ou encore Rolls Royce. Appréciant de découvrir les modèles prestigieux et inaccessibles de ces marques, le public pourrait éprouver une certaine déception, accentuée par le prix du ticket d’entrée, en hausse régulière (16 €, contre 14 € en 2014 et 13 € en 2012).

Explication possible à ces différentes défections : le coût financier, puisque le Mondial de l’Auto de Paris est l’un des salons les plus longs (16 jours contre 11 pour Genève ou Francfort), et, de fait, l’un des plus onéreux en termes d’investissements et de location de surfaces d’exposition.

 

Sources :

  • http://www.caradisiac.com/la-question-qui-tue-est-ce-le-dernier-mondial-de-l-automobile-109503.htm
  • http://lifestyle.boursorama.com/article/mondial-de-l-auto-2016-ces-marques-qui-boudent-le-salon_a4470/1
  • http://www.caradisiac.com/mondial-de-l-auto-2016-l-inventaire-des-constructeurs-absents-109475.htm
Commenter Créé le par
Donnez une note à l'article :
1/52/53/54/55/5
Loading...

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux + 5 =