Auto

port-bateau-acheter
23.08.2018 / Auto

Achat d’un bateau : ce qu’il faut savoir

Vues : 119 |

Vous voulez acheter un bateau et avez trouvé le modèle de vos rêves ? Pas si vite, le budget ne s’arrête pas là ! Comment allez-vous le faire livrer et où allez-vous le disposer ? Où allez-vous amarrer votre bateau et l’entretenir pour limiter les frais ? Quels sont les documents nécessaires pour acquérir et conduire un bateau ? Voici nos conseils et les points à surveiller pour ne rien rater lors de votre acquisition.

L’achat d’un bateau

Sachez que le prix d’achat n’est qu’une partie du budget d’un plaisancier. Initialement, un bateau neuf est préférable, mais si vous optez pour un modèle d’occasion, faites-le expertiser. Ensuite, deux types d’assurances nautiques sont possibles — non obligatoires mais recommandées — : au tiers (dommages autres que votre navire) ou multirisque (couvrant dégâts, pertes, vol, voire frais médicaux). Les voiliers nécessitent en plus l’assurance du gréement.

Plaisancier pour la première fois ? Le permis fluvial autorise les navigations sur rivières, canaux ou lacs pour les navires à moteur de plus de 4,5 kW et moins de 20 m. Celui à option côtière — non obligatoire pour les voiliers — permet d’aller en mer à moins de 6 milles (12 km) d’un abri. Pour une distance plus importante, il faut l’extension hauturière. Comptez 100 € pour un examen en candidat libre, et 200 à 500 € formation incluse. Les permis intègrent depuis 2011 le certificat restreint de radiotéléphoniste (CRR).

À noter : la VHF obligatoire ou pas ?

Une VHF fixe (radio de communication) est nécessaire si vous naviguez à plus de 6 milles (12 km) d’un abri ou à l’étranger, et coûte entre 200 et 500 €. Une VHF portable (100 à 250 €) est conseillée dans les autres cas.

Entretenir son bateau, une nécessité coûteuse

bateau-entretien-tarifs

 

Posséder un bateau, c’est un peu comme avec une moto ou une voiture ancienne, il faut de l’huile de coude. Les premiers réflexes sont de savonner et de rincer le bateau à l’eau claire — notamment si vous naviguez en eau salée — puis de le couvrir au maximum afin de limiter sa dégradation.

La vidange est une opération à mener régulièrement (1 fois par an ou toutes les 250 h de navigation), tout comme le changement des filtres (huile, carburant, air). La batterie et la turbine de pompe à eau de refroidissement sont aussi à surveiller à chaque utilisation. Cette dernière est à changer toutes les 250 à 500 heures de navigation.

Bon à savoir : un surcoût à anticiper

Si les pièces à remplacer régulièrement sont abordables (20 à 60 €), certaines peuvent coûter des centaines d’euros. En moyenne, l’entretien de votre bateau représente environ 10 % de son prix d’achat, voire plus si vous avez opté pour un modèle d’occasion.

Stocker et amarrer son bateau

emplacement-bateau-stockage

Deux choix s’offrent à vous : transporter votre navire sur remorque ou lui dédier un emplacement. Les tarifs des emplacements sont comme les loyers en immobilier : très fluctuants.

Exemple : un bateau de 10 m induit un coût de 15 à 25 €/j (le double en haute saison), auquel s’ajoute un forfait annuel de 2 000 à 3 000 €, les tarifs étant inférieurs pour le stockage à sec dans un hangar.

Les remorques dépendent de la longueur et du poids du bateau, allant de 1 000 € (4 mètres) à 7 000 € (10 mètres). Regardez aussi l’offre d’occasion voire le transport par des professionnels, pour lequel vous devrez compter 1,5 €/km en moyenne.

Vous décidez de mouiller votre bateau. Mais cela ne se résume pas à le caler dans son emplacement. Vagues, vents, marées ou courants le meuvent en permanence, d’où l’obligation de l’amarrer correctement. Si non inclus, vous devez posséder deux taquets d’amarrage (avant et arrière) — en métal car plus durable, — de pare-battages, pour éviter les chocs, ainsi qu’un cordage ou une aussière assez souple.

 

L’achat d’un bateau nécessite une assurance et un permis adéquats, en plus des frais d’amarrage et d’entretien. Anticipez donc le budget annuel avant de tenter l’aventure de la plaisance. Pour le limiter, entretenez et amarrez avec soin votre navire, et choisissez votre mode de stockage en fonction de votre utilisation.

Les trois points-clés à retenir avant l’achat d’un bateau :

  • En plus du prix du bateau, calculez son budget annuel, qui peut être potentiellement élevé.
  • Limitez-le avec un entretien et un amarrage soignés.
  • Transport et emplacement sont les points les plus coûteux.
Commenter Créé le par
  • daniel marius gustave bourg Publié le 23 septembre 2018 à 5h24

    ne pas oublier que ! les deux plus beaux jours d’un propriétaire de bateau sont le jour où il l’achète et celui où il arrive à le revendre

Donnez une note à l'article :
1/52/53/54/55/5
Loading...

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 − = un