Auto

Différents types de logo contre la pollution
25.01.2017 / Auto

Automobile : une nouvelle vignette pour réduire la pollution

Vues : 155 |

Depuis le 15 janvier 2017, la vignette Crit’Air a été mise en service dans plusieurs villes, notamment Paris, pour limiter la pollution liée à la circulation des véhicules motorisés. Cette pastille est dotée de plusieurs couleurs, correspondant au type de motorisation et à l’âge de l’automobile.

De nouvelles mesures lors des pics de pollutions

Jusqu’à maintenant, lorsqu’un pic de pollution se produisait dans certaines grandes villes françaises, la circulation alternée était mise en oeuvre : les véhicules dont la plaque d’immatriculation se terminait par un chiffre pair pouvaient circuler les jours pairs, idem pour ce qui est des numéros impairs.

Depuis le 15 janvier 2017, une nouvelle vignette, baptisée Crit’Air est rentrée en application dans les communes sujettes aux pics de pollution, comme Paris et Grenoble

Lancée par le ministère de l’écologie et du développement durable, cette éco-pastille concerne les deux roues, tricycles et quadricycles à moteur, les voitures, véhicules utilitaires légers, les poids lourds, autobus et autocars.

Attribuée en fonction du type de motorisation et de la date de la première immatriculation du véhicule, elle se décline selon six coloris allant du vert (pour les véhicules électriques ou à hydrogène) au gris (dont les véhicules diesel dont la première immatriculation se situe entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000). Quant aux véhicules plus anciens, ils ne peuvent prétendre à l’obtention de la vignette « Crit’Air ».

Dans les communes concernées par les pics de pollution, seules les voitures équipées de cette éco-pastille pourront rouler, selon des conditions spécifiques à chaque situation, c’est à dire des zones et des conditions de restriction particulières. Touchant une partie ou toute la commune, une zone de circulation restreinte (ZCR) peut d’ailleurs être mise en place par arrêté préfectoral.

A noter que les communes sans ZCR ou qui ne sont pas affectées par des phénomènes de pollution ne sont pas concernée par l’entrée en application de Crit’Air.

Une réglementation particulière à Paris

A Paris, les restrictions de circulation intra-muros existent déjà.

Par exemple, depuis le 1er juillet 2016, les voitures de tourisme dont la première immatriculation date d’avant le 1er janvier 1997, essence comme diesel, ne peuvent pas circuler en semaine. Même cas de figure pour les utilitaires légers mis en circulation avant le 1er octobre 1997 et les deux-roues motorisés (scooters et motos) mis en circulation avant le 1er juin 1999.

Depuis le 15 janvier 2017, ces restrictions ont évolué. Paris devenant une zone de circulation restreinte, seuls les véhicules des résidents ou des conducteurs de passage dotés de la vignette « Crit’Air » peuvent y circuler. Les véhicules plus polluants, c’est-à-dire sans vignette, seront interdits de circulation en semaine, de 8 h à 20 h.

Et, dès le 1er juillet 2017, puis entre 2018 et 2020, ces restrictions à Paris devraient se renforcer, en prenant appui sur le classement des véhicules dotés de la vignette « Crit’Air ».

La vignette « Crit’Air » est à commander sur le site www.certificat-air.gouv.fr ou par voie postale. Prix : 4,18 €.

Commenter Créé le par
Donnez une note à l'article :
1/52/53/54/55/5
Loading...

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − un =