Perso

Femme qui gagne du cashback
28.02.2017 / Perso

Le Cashback, ou comment gagner de l’argent sur ses achats en ligne

Vues : 117 |

Encore peu utilisée en France, la pratique commerciale du cashback devrait réaliser une percée dans l’hexagone en 2017. Son principe : à partir d’un site spécialisé dans le cashback, le cyber-acheteur accède à de nombreux sites commerçants, profitant, à chaque achat, d’une remise ou d’un remboursement d’une partie de sa commande.

Qu’est-ce que le cashback ?

Né aux Etats-Unis, arrivé en France dans les années 2000, le cashback, pratique marketing d’e-commerce, permet aux acheteurs de réaliser des économies tout en consommant.

Après inscription sur l’une des nombreuses plate-formes spécialisées existantes (parmi lesquelles E-malin, iGraal, Aklamio, Poulpeo, Radins, Mailorama, eBuyClub, Dealabs, etc…), le cyber-consommateur peut accéder à de nombreux sites d’e-commerce, chacun de ses achats donnant lieu à une remise ou un remboursement, parfois jusqu’à 40% du prix d’achat !

Crédité au consommateur, cet argent accumulé se transforme ensuite en bons d’achat.

La plateforme de cashback, quant à elle, est rémunérée par les e-commerçants à chaque transaction.  Pour ces derniers, le cashback constitue un excellent biais pour doper leur activité commerciale en ligne : en effet, selon 40% d’entre eux, les adeptes du cashback consomment entre 10 à 20% de plus que les autres clients, et s’avèrent être des consommateurs beaucoup plus fidèles.

Seulement 10% de cyber-acheteurs français inscrits

D’après une étude menée en 2015 par le cabinet Xerfi pour le compte du Syndicat National du Marketing de la Performance (SNMP), le cashback bénéficie d’une image positive et attractive auprès de 52% des personnes interrogées, lesquelles le considèrent, d’ailleurs, comme un argument déterminant lors de leurs achats en ligne.

Suite à une présentation sur le cashback, 61% d’habitués du cyber-achat expriment leur intérêt pour cette nouvelle technique d’e-commerce, laquelle affiche, d’ailleurs, une progression continue : de 600 000 millions d’euros en 2015, les volumes de ventes en France devraient atteindre 800 000 millions en 2017.

C’est moins qu’un pays comme le Royaume-Uni, avec 2,5 milliards d’euros de ventes générées par an. De plus, alors qu’aux Etats-Unis, 60% de la population est familière du cashback, seuls 10 % des acheteurs en ligne français sont inscrits sur un site dédié à cette pratique commerciale.

Cette donnée est vouée à évoluer dans les années qui viennent, le cashback ayant actuellement le vent en poupe en France.

Commenter Créé le par
  • Owlmaster Publié le 2 août 2017 à 20h47

    En effet, c’est un moyen simple et gratuit de se faire rembourser une partie de ses achats et de se constituer ainsi une jolie cagnotte. Et malheureusement, à l’inverse des cartes de fidélité physiques, qui n’est pas encore ancré dans les mœurs.

Donnez une note à l'article :
1/52/53/54/55/5
Loading...

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − = 6