Travaux

Compteur du chauffage
02.05.2017 / Travaux

Avez-vous installé votre compteur individuel de chauffage dans votre appartement ?

Vues : 101 |

Depuis le vendredi 31 mars 2017, l’individualisation des compteurs dans les logements fonctionnant au chauffage collectif doit être effective. Inscrite dans la Loi de Transition Energétique, cette mesure vise à réduire de 15 % la facture énergétique des consommateurs exemplaires.

Vous résidez dans un immeuble résidentiel disposant d’un système de chauffage collectif?

Si c’est le cas, des travaux d’individualisation du compteur ont dû être effectués dans votre logement, avant le 31 mars dernier. En effet, cette mesure est inscrite dans la Loi de Transition Energétique votée en 2015, laquelle encourage les Français à maîtriser leur consommation d’énergie.

Objectif du compteur individuel : que les occupants réalisent des économies d’environ 15% sur leur facture de chauffage, en ne payant que leur consommation réelle. Jusqu’alors, cette facture était en effet calculée au prorata de la superficie de leur logement.

Devant être effectués sous la responsabilité des syndicats de copropriétaires, ces travaux consistent à installer un compteur d’énergie thermique individuel et un appareil de modulation du fonctionnement sur chaque radiateur du logement. Ces derniers sont destinés à évaluer la consommation réelle de chaque occupant d’un immeuble collectif.

700 000 logements équipés

Sur les 4,5 millions de logements équipés d’un système de chauffage collectif, environ 2 millions sont concernés par cette mesure. (Pour les autres logements, l’installation s’avère impossible, comme dans les cas de chauffage au sol, ou beaucoup trop coûteuse).

Or, selon une étude récente, seuls 700 000 logements sont équipés pour le moment.

Explication à cette donnée insuffisante : ces installations représentent une dépense importante pour les propriétaires, 40 € par an pour un compteur (installation, gestion et maintenance des appareils), 100 € pour chaque robinet posé sur un radiateur. D’où leur hésitation à se lancer dans des travaux onéreux.

Pourtant, l’amende prévue par la loi de Transition énergétique est de 1 500 € par an et par logement. Mais, pour le moment, les contrôles n’ont pas démarré, ce qui laisse un laps de temps supplémentaire aux propriétaires réticents pour qu’ils enclenchent ce processus d’invidualisation des compteurs.

Commenter Créé le par
Donnez une note à l'article :
1/52/53/54/55/5
Loading...

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 4