Souscrire en ligne
Franfibot
Faq
Accessibilité

Sourd ou malentendant ?

Accédez à notre service
dédié

Service réservé à nos clients

Travaux

Une main qui tient une petite maison
04.03.2022 / Travaux

Quelles aides financières pour vos travaux énergétiques ?

Vues : 124 |

Les travaux énergétiques sont peut-être synonymes d’économies d’énergies à long terme, ils représentent un coût important lors de leur réalisation. Afin de soutenir les ménages qui souhaiteraient améliorer l’isolation et le chauffage de leur logement, de nombreuses aides financières existent. Tour d’horizon !

Le coût des travaux de rénovation énergétique varie en fonction de votre logement et de la performance énergétique visée. Il est toutefois estimé entre 200 et 400 € par m2 de surface habitable. De nombreux dispositifs d’aides ont donc été mis en place dans le cadre des politiques sur la transition énergétique et de lutte contre la précarité énergétique.

Des aides accessible à tous les foyes français !

Si votre résidence principale a été construite avant le 1er janvier 1990, vous pouvez bénéficier de l’Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Le montant maximum accordé est de 30 000 €, remboursable sans intérêts, en fonction de la performance énergétique atteinte. Pour en bénéficier, il faut cependant réaliser un bouquet de travaux, c’est-à-dire au moins deux actions différentes visant à réduire votre consommation d’énergie. Sachez enfin qu’il n’est possible de profiter que d’un seul éco-PTZ par logement.

MaPrimeRénov’

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ remplace le Crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE). MaPrimeRénov’ est cumulable avec d’autres aides à la rénovation énergétique : la prime CEE, l’Eco-PTZ ou encore des aides proposées par votre collectivité locale. Elle n’est pas cumulable avec l’aide Habiter Mieux Sérénité.

La TVA à taux réduit

Pour les logements plus récents, vous pouvez bénéficier de la TVA au taux réduit de 5,5% à condition que vous réalisiez ces travaux dans un logement achevé depuis plus de 2 ans. Particulièrement intéressant, ce taux réduit concerne à la fois la fourniture et la pose des équipements, mais également sur les travaux induits indissociablement liés à leur installation. Cette aide n’est pas réservée aux propriétaires et aux résidences principales, mais vous ne pouvez en bénéficier que si les travaux sont réalisés par une entreprise labellisée RGE.

Bon à savoir : Certains équipements, comme les cheminées ou poêles gaz, bénéficient d’une TVA intermédiaire de 10%.

L’Éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L’éco-PTZ est un prêt octroyé sans condition de ressources pour tout propriétaire souhaitant entreprendre des travaux de rénovation énergétique performants. Le logement doit être occupé au titre de résidence principale et achevé depuis plus de 2 ans. Cette aide couvre également les travaux qui sont indissociablement liés à l’installation de nouveaux équipements dès lors que les caractéristiques techniques et les performances énergétiques des équipements installés respectent les critères imposés pour bénéficier du CITE.

La prime CEE spécifique dite « coup de pouce chauffage »

Le « coup de pouce chauffage » est une prime pouvant financer le remplacement d’une ancienne chaudière par une pompe à chaleur hybride gaz. Si tous les ménages peuvent bénéficier de cette aide, les montants des primes peuvent varier selon les revenus : a minima 4 000 € pour les ménages aux revenus modestes et a minima 2 500 € pour les autres ménages.

Les aides des fournisseurs d’énergie : les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

Enfin, vous pouvez aussi bénéficier de CEE, une aide versée par les fournisseurs d’énergie et certaines enseignes sont incités à aider (sous forme de primes, prêts bonifiés, etc.) les consommateurs d’énergie, et en particulier les ménages,  dans la réalisation de leurs travaux d’économies d’énergie. Des aides plus importantes sont proposées pour les ménages à revenus modestes ou très modestes.

 

Il existe aussi des aides sous conditions de ressources comme l‘aide Habiter Mieux Sérénité de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et le chèque énergie(1) qui visent à financer une partie de les travaux d’économies d’énergie.

 

Est-il possible de cumuler les aides pour les travaux de rénovation énergétique ?

Ces nombreux dispositifs facilitent d’autant plus l’amélioration de la performance énergétique de son logement que certains sont cumulables. Grâce aux différentes aides à la rénovation énergétique, votre projet de travaux peut être subventionné jusqu’à 90% de la totalité des dépenses. Pour parvenir à ce niveau, vous pouvez cumuler plusieurs aides entre elles.

Comment les aides se cumulent-elles entre elles ?

Les aides présentées ci-dessus sont, en grande majorité, cumulables entre elles. Par exemple, la TVA à taux réduit est applicable conjointement à d’autres aides (MaPrimeRénov’, Eco-PTZ, CEE, Chèque énergie, etc.), de même que les aides proposées par les collectivités.

Les aides non cumulables

Il existe un seul cas où le cumul est impossible :  celui de l’aide « Habiter Mieux Sérénité » proposée par l’Anah, qui ne peut s’additionner avec les primes liées aux certificats d’économies d’énergie. Mis à part ce cas de figure, toutes les aides aux travaux de rénovation ou d’installation d’équipements performants sont cumulables.

En somme, les aides financières pour rénover votre chauffage central sont nombreuses et, dans la majorité des cas, accessibles à tous. Si vous prévoyez d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique au gaz, l’outil EstimoAides vous donnera une estimation personnalisée des aides cumulables dont vous pouvez bénéficier.

 

(1) En 2021, le montant du chèque énergie varie entre 48 et 277 euros.

Commenter Créé le par
Donnez une note à l'article :
1/52/53/54/55/5
Loading...

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


8 − = cinq