Eco

Pompe à essence contre un chargeur voiture électrique
17.01.2017 / Eco

La voiture électrique est-elle écologique ?

Vues : 113 |

Présentée comme le moyen de transport le plus respectueux de l’environnement à l’heure actuelle, la voiture électrique a également ses détracteurs. Selon eux, l’impact environnemental de la mobilité électrique ne serait pas aussi brillant qu’annoncé. L’occasion d’analyser les arguments des deux camps !

La voiture électrique, indéniablement moins polluante en circulation

La voiture thermique, essence ou diesel, est largement pointée du doigt à cause de l’émission de gaz à effet de serre, que les récents épisodes de pollution en région parisienne ont rappelé à la mémoire de tous. La voiture électrique, elle, se développe avec la promesse écologique imparable du « zéro émission ».

Elle serait ainsi selon les constructeurs la voiture la moins polluante et une solution pour rendre nos villes plus respirables, sans pour autant nous limiter dans nos déplacements. Ainsi, selon un rapport de l’ADEME, avec un cycle de vie moyen estimé à 150 000 kilomètres, une voiture électrique émettra au total environ 10 tonnes de CO2, contre 22 tonnes pour une voiture diesel et environ 27 tonnes pour une voiture à essence.

Batteries et source de l’énergie consommée posent question

Pour autant, tout n’est pas si « vert » dans le tableau de la voiture électrique. Si elle ne pollue pas pendant qu’elle circule, ses détracteurs pointent tout de même son coût global pour l’environnement. Ils arguent qu’une voiture électrique neuve sort de l’usine en ayant émis plus de CO2 qu’un véhicule thermique. En cause ? Ses batteries. Une voiture électrique embarque entre 150 et 250 kg de batteries contenant des métaux, dont le lithium, qu’il faut extraire de mines. Une activité très polluante. Enfin, la fabrication de ces piles géantes est également très consommatrice de ressources énergétiques.

Autre point soulevé : la provenance de l’électricité utilisée pour recharger le véhicule électrique. Produire de l’électricité peut se révéler très polluant, ce qui vient atténuer le très bon bilan écologique de la voiture électrique. Actuellement 40 % de l’électricité mondiale est produit par des centrales à charbon, 20 % par des centrales à gaz et seulement 15 % par des centrales nucléaires peu ou pas émettrices de gaz à effet de serre. Comme en France, l’énergie nucléaire représente 75 % de la production, la voiture électrique est bien plus « propre » qu’en Allemagne, où l’électricité est actuellement produite à 44 % à partir du charbon, très émetteur de gaz à effet de serre. Sans oublier que la création d’énergie nucléaire engendre la production de déchets nucléaires dangereux.

Plus largement, c’est aussi en fin de vie que la voiture électrique pose un autre problème écologique. Comme pour les batteries de nos Smartphones la question du recyclage n’est pas encore résolue, car le lithium n’est pas recyclé. Or, chaque batterie en contient de 3 à 5 kilos.

Alors, la voiture électrique est-elle plus écologique ?

La conclusion revient à l’Université des Sciences et des Technologies de Norvège qui a mesuré l’impact global des véhicules électriques. Selon les chercheurs norvégiens, il faut poursuivre les efforts de transition vers la voiture électrique qui reste un bon moyen pour limiter la pollution locale.

Son impact global sera meilleur à deux conditions. La première est la source de production de l’électricité consommée. Le bénéfice est bien entendu optimal quand l’électricité utilisée provient d’énergies renouvelables et vertes, idéalement le solaire, l’éolien ou l’hydraulique.

L’autre condition est la durée de vie de la voiture et de ses batteries afin de compenser son désavantage à la production et au recyclage. Ainsi, l’impact sur le climat d’une voiture électrique est réduit de 27 à 29 % par rapport à une voiture essence si elle roule 200.000 km… mais seulement de 9 à 14% si elle parcourt moins de 100 000 km.

L’industrie automobile doit donc encore beaucoup œuvrer pour améliorer la production, la performance et le recyclage des batteries, afin de réduire encore plus l’impact environnemental de la voiture électrique et en faire un véhicule encore plus écologique.

Commenter Créé le par
  • Rousseau Publié le 1 mars 2017 à 12h46

    La voiture électrique est à l’image de notre société actuelle, c’est à dire le monde de l’hypocrisie et du mensonge.Imaginons que 50% des voitures soient électriques? Comment ferait-t’on pour les charger. En fait la promotion pour les voitures électriques n’a rien d’écologique, elle est juste commerciale au service exclusif de la sacro-sainte finance.

Donnez une note à l'article :
1/52/53/54/55/5
Loading...

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + six =